FAQ

Questions fréquentes

Il est recommandé que les câbles IM soient acheminés le plus près possible les uns des autres afin de maintenir au minimum les tensions et les courants au niveau de la gaine. Le groupement de conducteurs simples annule les champs magnétiques entourant les câbles, réduisant ainsi les tensions au niveau de la gaine. Reportez-vous au Manuel de données d'ingénierie, 011-EngData - ENGINEERING DATA MANUAL, disponible via notre site web, pour la méthode recommandée de regroupement et de mise en lot des câbles.

(1310)

Deux options s'offrent à vous : 1) Installer un panneau secondaire qui accepte les disjoncteurs EPD; 2) Installer des régulateurs électroniques, par exemple DigiTrace 910 et 920, qui intègrent des disjoncteurs de fuite de terre. Les fiches techniques et les instructions d'installation pour les régulateurs DigiTrace 910 et 920 sont disponibles en ligne.

(1327)

« La raison pour laquelle un disjoncteur différentiel ne se déclenche pas lorsque le câble est court-circuité résulte du fait que les fils omnibus sont court-circuités entre eux, mais non pas la tresse, laquelle est mise à la terre. Le courant passe uniquement entre les fils omnibus. Les disjoncteurs se déclenchent habituellement si la tension est élevée.

Si la tresse n'est pas correctement mise à la terre, le disjoncteur peut ne pas se déclencher s'il y a un court-circuit du fil omnibus à la tresse étant donné qu'il n'y a pas de rupture d'équilibre de la fuite à la mise à la terre. La tresse doit être raccordée à un fil de terre qui est relié au bus de masse du panneau de distribution, lequel doit également être connecté à la masse du transformateur.

Un mauvais acheminement des câbles de dérivation au disjoncteur différentiel peut entraîner un événement sans déclenchement. Tous les câbles de dérivation doivent être reliés au disjoncteur, même le fil neutre sur une charge 120V ou 277V. Une queue de cochon ou un fil volant à partir du disjoncteur doit être relié au bus neutre pour alimenter le circuit électronique du disjoncteur de fuite à la terre dans le disjoncteur. »

(1329)

Si le panneau et la conduite de méthane sont dans la même zone (du point de vue de la classification), le panneau électrique devrait être « antidéflagrant » pour Classe I Div 1 ou Div 2 en vertu du système de classe et de division, ou encore « ignifugé » EXd IIC pour zone 1 ou zone 2 en vertu de l'approche CEI. Cette approche est requise puisque le panneau contient des disjoncteurs. Même dans une zone Div 2, il vous faut un équipement à l'épreuve des explosions (antidéflagrant). La seule exception : si le panneau a été purgé (type Z par exemple).

(1384)

Les disjoncteurs ont une courbe de réponse temps c. tension. Nous utilisons ces courbes pour établir la longueur maximum des circuits de câble chauffant pour un disjoncteur donné à différentes tensions et températures de démarrage. Les câbles autorégulants tirent davantage de courant au démarrage initial, plus spécifiquement à basse température. Par l'entremise de tests, nous savons quelle quantité de courant nos câbles tirent à différents moments. Tant que la tension du câble ne dépasse pas la tension de déclenchement du disjoncteur au démarrage, le disjoncteur peut être utilisé. Pour une discussion complète sur les courbes de réponse de tension d'un disjoncteur, consultez à l'aide de votre navigateur Web http://www.squared.com/us/products/circuitb.nsf/07a0210021262d45862564b5006e4f84/d30766b0d5e2d35385256abe00674359/$FILE/0600DB0105.pdf. Prenez également note que l'article 427-4 du NEC indique que le disjoncteur ne peut être chargé à plus de 80 % de sa pleine charge nominale. Par conséquent, les longueurs maximales du circuit du câble sont réglées de façon à ce qu'à une charge en régime permanent (env. 5 min.), la tension ne doit pas dépasser 80 % de la puissance nominale du disjoncteur. Utilisez toujours les tableaux 'Longueur maximum du circuit continu par disjoncteur' dans les fiches de nos câbles pour concevoir des circuits de traçage électrique.

(1385)

L'article 427-22 du National Electrical Code fait état de la protection contre les fuites de terre de l'équipement de chauffage électrique fixe à alimentation par circuits de dérivation.

(1387)

Les prises DFT ont un seuil de déclenchement de 5 mA. Cela peut donner lieu à un déclenchement nuisible, mais cela peut également fonctionner si les circuits de câble chauffant ne sont pas tellement longs.  Nous recommandons un GFPD à seuil de déclenchement 30 mA, lequel est disponible sous forme de disjoncteur, pour empêcher les déclenchements nuisibles.  Les déclenchements nuisibles surviennent lorsqu'il y a une certaine quantité de 'fuites' inhérentes dans un câble chauffant autorégulant.  Plus le câble chauffant est long, plus il y a de fuites.

(1388)

la puissance nominale de 22 A reposent sur une charge en régime permanent. La raison en est que les arcs se produisent à l'ouverture des contacts, non pas lorsqu'ils se ferment. C'est causé par l'affaissement du champ magnétique autour des conducteurs lorsque le circuit s'ouvre, causant ainsi un courant inductif. Vous verrez parfois cela dans un commutateur d'éclairage lorsque vous l'éteignez le soir. 

(1403)

Oui. TraceCalc Pro comprend des produits pouvant convenir à une variété de zones dangereuses.

(1418)

TraceCalc Net™ est un outil en ligne simple pour les applications unifilaires. TraceCalc Pro est un outil de conception polyfilaire qui peut être téléchargé à partir de notre site Web.

(1419)

Toutes les questions sur les produits doivent être adressées à la Ligne d'assistance technique au 650-474-7709. Vous pouvez également concevoir un câble IM à l'aide de TraceCalc Pro. Cliquez ici pour en télécharger une copie.

(1420)

La plus récente version de TraceCalc Pro (v1.5) indiquera la température de contact estimée.  Il s'agit de la température au point de contact entre le câble chauffant et le tuyau de plastique.  Vous devriez également saisir la température maximum permise pour le tuyau.  Dans le TraceCalc Pro, la définition de température maximum permise est la suivante :  température maximum permise par l'utilisateur pour le procédé, le fluide ou le tuyau.  Le programme comparera la température de contact à la température maximum permise et émettra un avertissement en cas de dépassement.  Même si vous ne recevez pas cet avertissement, vous devriez examiner attentivement la température de contact signalée afin de déterminer si elle est compatible avec votre système de canalisation. 

(1460)

Pourvu que le bon câble chauffant est sélectionné pour le tuyau, cela ne devrait pas avoir d'incidence. Utilisez les câbles chauffants BTV pour les tuyaux de plastique et de métal. Les câbles QTVR peuvent être utilisés sous condition sur les tuyaux de plastique; cependant, TraceCalc Pro doit être utilisé pour vérifier si les câbles QTVR peuvent être utilisés sur les tuyaux de plastique.

(1462)

Tous les câbles fabriqués par Pentair Thermal Management, à l'exception de RMI, Gardian et Frostex Plus, disposent de kits d'épissures. En supposant que vous ayez un câble chauffant industriel, les kits d'épissures sont PMKG-LS et S-150 (sous l'isolation), T-100 et JBM-100-A (au-dessus de l'isolation). Le câble endommagé doit être déposé et une pièce d'un nouveau câble épissé en plus des deux kits d'épissures mentionnés ci-haut, à moins qu'il y ait suffisamment de câble détendu pour permettre l'utilisation d'un seul kit d'épissure. Les instructions d'installation pour ces kits sont disponibles en ligne à l'adresse Pentairthermal.com.

(1481)

Le test d'immersion 2 000 heures est régi par l'essai de résistance accrue à l'humidité IEEE 515.1-1995.  Le câble chauffant, y compris les terminaisons et les connexions, est immergé dans de l'eau à une température de 10 à 25 C (50 à 77 F) pour une période de 2 000 heures (12 semaines).  Après son conditionnement, l'échantillon est soumis à l'essai de tension diélectrique (2 fois la tension nominale plus 1 000) pendant une minute sans claquage diélectrique.  Ce type de test est requis pour les câbles chauffants exposés dans des emplacements extérieurs (toits, gouttières, descentes, etc.).  L'essai standard IR est effectué à température de la pièce et l'échantillon est immergé dans l'eau du robinet; une tension cc de 2 500 Vcc (IEEE 515-1997) et de 500 Vcc (IEEE 515.1-1995) est appliquée entre les conducteurs et l'eau.  Les infiltrations d'eau peuvent avoir une incidence négative sur le puissance de sortie des câbles autorégulants si l'eau est drainée vers les fils omnibus. Cela accroît la résistance de contact entre le coeur de chauffage et les fils omnibus sous tension, ce qui réduit le courant qui peut circuler dans le coeur pour produire de la chaleur.  Une mesure annuelle de la résistance d'isolement peut permettre de déterminer si des dommages aux gaines de câble se sont produites. L'humidité pénétrant dans les gaines peut être acheminée aux fils omnibus, s'ils sont exposés, et 'neutraliser' le coeur du câble chauffant. De plus, l'humidité peut être absorbée par la tresse et la boîte de jonction ou la terminaison et pénétrer les fils omnibus de cette façon. Cela ne se produit pas fréquemment puisque la barrière de météorisation entourant l'isolation du tuyau thermal repousse habituellement l'humidité du câble. Les sections 8 et 9 du guide de maintenance et d'installation des systèmes de traçage électrique Auto-Trace pour les zones non dangereuses et dangereuses, Divsion 2, couvrent les procédures pour la maintenance périodique et la mise à l'essai des câbles. L'Annexe A contient une fiche d'inspection qui peut être utilisée pour documenter les inspections visuelles et les essais. Le guide est disponible en ligne (anglais) à l'adresse www.Pentairthermal.com/litn.asp sous l'onglet des guides d'installation et de maintenance.

(1484)

Il y a cinq (5) articles rédigés sur le traçage à la vapeur c. le traçage électrique. Les noms et numéros des articles (en anglais) sont les suivants : article CEP 'Heat Tracing, Steam or Electric' - # 55454, document IEEE : Study of steam vs. electric pipeline heating costs - #54620, article CEP 'Choose the Right Heat-Tracing System'-#54218, article EPR 'Electric Tracing in a Chemical Plant' - #55520, traitement aux hydrocarbures 'Heat tracing stream or electric?' - #53413. De plus, nous avons un programme informatique appelé ASAP qui permet de comparer directement le système à vapeur au système électrique. Communiquez avec votre représentant local Pentair Thermal Management si vous désirez qu'une analyse soit effectuée à votre installation.

(1495)

La meilleure façon de générer les données pour votre application consiste à utiliser le logiciel de conception de systèmes de traçage électrique TraceCalc Pro disponible sur notre site Web en cliquant sur le lien du logiciel ou auprès de votre représentant local Pentair Thermal Management. TraceCalc Pro calculera quelle sera la température maximum non contrôlée du tuyau à l'aide de câble Raychem 5BTV. Les tuyaux de PVC ont une température maximum d'exposition de 160 °F. L'exemple suivant fait appel à Raychem 5BTV1-CT sur un tuyau de PVC de 1 po avec 2 po d'isolation de fibre de verre par une journée de 100 °F. Comme vous pouvez le voir, la température du tuyau ne dépassera pas 128 °F, soit bien en-deça de la température maximum d'exposition pour le PVC.  TraceCalc respecte les lignes directrices IEEE 515 pour le calcul de la température de la gaine du câble chauffant ainsi que la température non contrôlée du tuyau; il possède également l'homologation FM Approved.

(1496)

Tous les câbles chauffants pour applications industrielles et commerciales sont garantis contre tout défaut de fabrication pendant dix (10) ans. Cette garantie est valide si vous installez et testez les câbles selon nos instructions et en utilisant des composants Pentair Thermal Management. Tous nos câbles sont conçus pour durer au moins 20 ans. Cependant, plusieurs câbles installés dans les années 1970 fonctionnent encore de nos jours.

(1497)

 À 40 A, il arrive souvent que le facteur limitant dans la longueur du circuit soit la chute de tension au niveau du câble. Plus le câble est long, plus la tension chute. Si la tension à l'extrémité du câble chute sous un certain niveau, il nous est impossible de garantir qu'il produira suffisamment de puissance pour maintenir le tuyau à la température spécifiée. Si vous avez un disjoncteur possédant plusieurs circuits de câble de puissances différentes, utilisez la longueur maximum du circuit spécifiée pour le câble de puissance la plus élevée en fonction de la température de démarrage, de la tension et de la taille du disjoncteur. N'oubliez pas d'utiliser le facteur d'ajustement de la longueur du circuit pour les tensions autres que 240 V. Par exemple, le Raychem 10BTV2-CT alimenté à 208 V a un facteur d'ajustement de la longueur du circuit de 0,92. Par conséquent, si la longueur maximum dur circuit est de 360 pieds à 240 V, elle serait uniquement de 331 pieds à 208 V.

(1501)

Les câbles chauffants autorégulants sont principalement utilisés à des fins de protection contre le gel des tuyaux et le maintien en température, sous les planchers pour le chauffage des planchers, dans les dalles de béton pour le déneigeage et sur les toits pour le déglaçage. Vous les trouverez dans des usines industrielles, dans et sur les bâtiments commerciaux ainsi que les bâtiments résidentiels. Si vous souhaitez obtenir une liste de référence pour votre région, appelez au 800-545-6258.

(1520)

Oui. Assurez-vous cependant de ne pas dépasser la longueur maximale du circuit pour le câble chauffant de plus haute tension en tenant compte du disjoncteur et de la température de démarrage.

(1521)

Non. Les homologations pour le boîtier s'annulent si l'installateur perce des trous supplémentaires.

(1553)

Oui. Mais tous les câbles d'alimentation doivent passer par le même conduit puisqu'il n'y a qu'un seul trou dans la boîte de jonction. Je suppose que vous souhaitez connecter en marguerite l'alimentation entrante à un autre circuit. En utilisant les bornes qui sont raccordées au bornier, un second ensemble de conducteurs peut être terminé dans la boîte et alimenter un autre circuit. Ne terminez pas deux conducteurs dans la même borne. Il faut porter attention pour que l'intensité nominale maximum en régime permanent de 50 A ne soit pas dépassée par la charge combinée.

(1580)

Le chauffage des réservoirs ressemble au chauffage des tuyaux, mais sur une plus grande échelle!  Un réservoir d'eau dans un environnement froid peut avoir besoin d'une protection contre le gel pour empêcher l'eau de geler.  Un réservoir d'huile quant à lui peut nécessiter du traçage électrique pour assurer la circulation de l'huile.  Plusieurs produits chimiques, produits alimentaires, etc. doivent être maintenus ç une certaine température de façon à ce qu'ils ne se dégradent pas ou ne se corrodent pas. Un bon exemple : le chocolat!  Si le chocolat refroidit trop, il se solidifie et s'il devient trop chaud, il brûle. Le chauffage des réservoirs est possible à l'aide de câbles chauffants enroulés autour du réservoir pour limiter les pertes de chaleur. Les câbles de traçage électrique autorégulants Raychem BTV, QTVR et XTV sont idéals pour les systèmes de chauffage des réservoirs lorsqu'une grande souplesse est requise au niveau de la conception et de l'installation. Les câbles chauffants à puissance limitante tels que les câbles VPL offrent une puissance de sortie élevée pour le maintien de températures jusqu'à 300 F.  Les câbles à isolant minéral tels que le câble Ryrotenax MI offrent une solution très fiable et sont recommandés pour le maintien de températures supérieures à 300 F.   Les rubans chauffants pour les réservoirs Raychem RHS sont sélectionnés pour les réservoirs nécessitant une densité de puissance élevée.   Le système Raychem RHS fournit de la chaleur aux zones sélectionnées du réservoir.  La chaleur est ensuite distribuée par convection dans le liquide. 

(1633)

La méthode et l'emplacement pour fixer le câble chauffant ou le ruban chauffant pour réservoir peut être différent en fonction de chaque type de réservoir. Cliquez sur ce lien : http://www.Pentairthermal.com/assets/NorthAmerica/English/Documents/Product_Design_and_Selection_Guides/Products/150/h56887.pdf afin d'afficher le guide de conception pour les réservoirs. Il contient des illustrations présentant diverses options pour le traçage électrique au niveau des parois du réservoir.

(1634)

Le ruban AT180 est habituellement utilisé pour les réservoirs avec tuyaux de plastique. Comme le plastique est un mauvais conducteur thermique, les câbles autorégulants ne produisent pas leur puissance de sortie nominale. La pose d'un ruban aluminium sur le câble rehausse sa puissance de sortie. Le ruban AT180 est également requis lors de l'installation de câbles chauffants sur les réservoirs en acier. Nous recommandons le ruban de fibre de verre GS-54 pour fixer les câbles chauffants aux tuyaux d'acier inoxydable. Le ruban GS-54 ne contient pas d'halogénures, sources connues de fissuration sous contrainte dans l'acier inoxydable.

(1650)

Le rayon de pliage est : NEC - 5 fois le diamètre du câble pour les câbles 3/4 po et moins en diamètre, 10 fois pour les câbles plus larges que 3/4 po. CCE - 6 fois le diamètre du câble pour les câbles 3/4 po et moins en diamètre, 12 fois pour les câbles de plus de 3/4 po.

Le câble est recuit en usine, ce qui permet de ramollir le cuivre (ou l'acier inoxydable) et de le plier plus facilement. Le pliage du câble entraîne le durcissement de la gaine, rendant ainsi le câble beaucoup plus difficile à plier. L'épaisseur de la gaine du câble fera toute la différence quand au nombre de fois qu'il est possible de le plier vers l'avant et vers l'arrière. Cependant, en moyenne, si le câble est plié de 180° dans une direction, puis de 180° dans l'autre direction et à nouveau de 180° dans la première direction, il va probablement casser.

Vous pouvez utiliser une torche pour chauffer le câble au niveau du pli afin de le ramollir - ce qui devrait vous permettre de le plier à nouveau.

(1303)

Non, le câble chauffant Raychem QuickNet est un câble à wattage constant qui ne doit jamais être croisé.

(1946)

Inspired Solutions for a Changing World